M1 SGE

La première année du Master Sciences et Génie de l’Environnement (SGE) propose à des étudiants issus d’un cursus scientifique, une formation large et multidisciplinaire dans le domaine des Sciences de l’environnement. L’objectif est ici de former des spécialistes qui pourront appréhender les problématiques environnementales sous leurs différentes facettes (scientifique mais également économique et politique) et interagir avec les différents acteurs publics et privés des professions impliquées dans l’environnement. Par ailleurs, il s’agit également de permettre aux étudiants de s’orienter en possession d’éléments objectifs vers les différents métiers de l’environnement.

Premier semestre :

  • Fonctionnement des systèmes naturels et perturbés
  • Air : introduction à la physique et chimie de l'atmosphère
  • Eau : milieu et traitement, bassin versant
  • Sols pollués : milieu et traitement
  • Matériaux dans l’environnement
  • Chimie analytique et environnement
  • Modélisation statistique appliquée et traitement des données
  • Anglais

Second semestre :

  • Métrologie de l'environnement : du prélèvement à l'interprétation
  • Stage de terrain
  • Pollutions, nuisances et impacts
  • Économie de l'environnement
  • Politique de l'environnement et société
  • Anglais
  • 3 Options au choix (9 ECTS) :
    • Physico-chimie
    • Microbiologie
    • Mécanique des fluides
    • Modélisation appliquée aux systèmes environnementaux
    • Introduction aux interactions rayonnement/matière et applications
    • Nouvelles techniques d’analyse pour l’environnement
    • Environnement planétaire et exobiologie
    • Énergies et environnement

Télécharger la maquette détaillée

Télécharger le PDF de présentation

La réalisation d’un stage n’est pas obligatoire pour la validation de l’année de M1. Toutefois, des stages non diplômants, d’une durée moyenne de 2 mois (juin-juillet) sont proposés tous les ans par les laboratoires et entreprises associés à la formation.

Exemple de stages précédemment proposés :

  • « Etude de la réactivité des composés organiques volatils avec le radical nitrate », Laboratoire LISA (2014)
  • « Analyses chimiques de l’eau », Laboratoire LEESU (2014)
  • « Mobilité des éléments traces métalliques dans les sols de Guyane française », équipe SOLéO du Laboratoire IEES (2013)
  • « Assistant chargé d’affaires pathologies des ouvrages et aide à l’expertise », GINGER CEBPP (2013)
  • « Mise au point d’un système expérimental d’enregistrement automatique de la température et de l’humidité relative et d’un système automatique d’altération des pierres », équipe LGE, IPGP (2012)
  • « Assistant responsable Qualité Sécurité Environnement », MAN Camions et bus (2012)

Stages proposés pour l’année 2014-2015 : Les sujets de stages à pourvoir seront publiés début 2015.

Métrologie dans les milieux naturels et altérés par l’activité humaine

Dans le cadre de leur première année de formation de Master « Sciences et Génie de l’Environnement », les étudiants suivent un stage de terrain (UE métrologie). L’objectif de ce stage est d’étudier sur le terrain les phénomènes naturels et anthropiques qui impactent les différents milieux que sont l’eau, l’air et le sol. Pendant 4 jours, chaque étudiant met en place des stratégies de mesure et de prélèvement, ainsi que des méthodes d’analyse physico-chimiques et microbiologiques, en s’appuyant sur aspects théoriques vus en cours.

Le stage s’organise autour 4 ateliers de spécialités : Eau, Air, Sol et Microbiologie. Les étudiants, répartis en petits groupes, passent une journée par atelier. La journée commence par un briefing sur le déroulement de l'atelier, avant le départ pour les sites d'étude. Des prélèvements sont effectués sur le terrain dans le cadre de chaque atelier. L'après-midi est consacré aux analyses en laboratoire. La soirée (après le diner) est consacrée à la fin des analyses et à l'exploitation des résultats, avant un débriefing sur la journée et les résultats obtenus. Des conférences avec des professionnels de l’environnement sont organisées pendant le stage.

Présentation des ateliers

Atelier Eau

L'atelier « Eau » a pour objectif de mettre en évidence l'impact des pressions anthropiques (domestiques, agricoles, voire industrielles) sur la qualité chimique des eaux et des sédiments de rivière ou d’étang. Deux types d'impacts seront recherchés : i) l'impact des zones habitées et des filières d'assainissement vers le milieu récepteur (les paramètres mesurés seront les nutriments azotés et phosphorés et la matière organique oxydable) ; ii) l'impact des herbicides utilisés dans le cadre des activités agricoles ou péri-urbaines (parmi lesquels le diuron, l'atrazine, l'isoproturon, etc.). Avant la tenue de l'atelier, les étudiants doivent élaborer une stratégie d'échantillonnage (uniquement choix des sites de prélèvement pour l’instant) permettant de mettre en évidence ces pressions anthropiques (dans la mesure où elles existent).

Atelier Air

L’atelier « Air » a pour objectifs : i) d’apprendre à maîtriser des techniques de prélèvements et d’analyses de composés gazeux et particulaires dans l’atmosphère, ii) et de comprendre les phénomènes qui contrôlent leurs concentrations atmosphériques dans un environnement sous influence anthropique. Les mesures et observations faites par les étudiants permettront d'illustrer de façon concrète les processus physico-chimiques vus en cours. Un parc analytique complet est mis en place pour suivre la composition chimique de l’atmosphère, pour identifier les sources de polluants et comprendre les conditions dynamiques et météorologiques contrôlant leur dispersion dans l’atmosphère. Nous nous plaçons ainsi dans les conditions d'une campagne de mesure et de suivi de la composition atmosphérique, comme cela peut-être fait par exemple dans les AASQA (Association Agrée de Surveillance de la Qualité de l'Air). La mise en commun par les étudiants des données, des observations et des analyses permettra de construire un set de données complet sur la durée du stage.

Atelier Sol

L’atelier « Sol » a pour objectif d'étudier l'impact des activités anthropiques sur le comportement des métaux lourds dans les sols. Pour cela les étudiants devront appréhender la réalité d'une étude de site complète, depuis le prélèvement des échantillons sur le terrain jusqu'à l'interprétation des résultats, en passant par le conditionnement et l'analyse des échantillons. Des prélèvements de surface et à différentes profondeurs (horizons) seront réalisés. Les objectifs détaillés seront : i) la caractérisation de la contamination (concentrations...) ; ii) la détermination des modes de contamination (éolien, hydrologique...) ; iii) la compréhension du comportement des métaux dans le sol (mobilité, biodisponibilité, etc.).

Au retour du stage, des journées tutorées avec les équipes pédagogiques de chaque atelier sont proposées afin de compléter l’analyse et l’exploitation des jeux de données acquis sur le terrain. Une journée de restitution est organisée pendant laquelle les étudiants présentent par petits groupes les travaux effectués pendant le stage

Responsables :

Responsables stage de terrain (Université Paris Est-Créteil), (Université Paris Diderot)

Les étudiants français et étrangers anglophones désirant suivre une formation ouverte sur l’international peuvent intégrer le parcours international du Master 1 SGE.

Dans ce groupe, les séances de TD et de TP sont dispensées en anglais et les supports de cours écrits sont fournis en anglais.

Des bourses de mobilité sont également proposées afin de permettre aux étudiants d’effectuer leur stage de M2 à l’étranger.

Pour plus d’informations, contacter la responsable du M1 SGE :

JSE 2016 - L’urgence climatique : la COP 21 et après ?

La 27ème édition des Journées Scientifiques de l’Environnement s’est tenue du 9 au 11 février 2016 à l’Hôtel du Département à Créteil : trois jours de débats, de conférences, de rencontres et d’exposés scientifiques.

Elle a débuté par une soirée inaugurale ouverte au public en présence de Laurence Tubiana, représentante spéciale de la France à la COP 21.

Pour cette nouvelle édition, étudiants, chercheurs, acteurs locaux et agents territoriaux étaient invités à échanger autour du développement durable !

JSE 2015 - Déclin de la biodiversité : peut-on inverser la tendance

Les étudiants du Master 1 SGE participent et contribuent à l’organisation des Journées scientifiques de l’environnement (JSE). Ce congrès permet non seulement de faire la synthèse des connaissances sur un domaine d’actualité en environnement mais aussi à de jeunes chercheurs de présenter leurs travaux et au public de s’informer de résultats de recherches récentes. Des discussions en table ronde, avec la participation de professionnels, notamment du Conseil général du Val-de-Marne, permettent des confrontations directes en complément des thématiques abordées lors des présentations scientifiques.

Ces journées sont organisées conjointement par l’Université Paris-Est Créteil, l’Université Paris Diderot, l’École des ponts ParisTech et le Conseil général du Val de Marne.

La 26ème édition des Journées Scientifiques de l’Environnement s'est déroulée du 3 au 5 février 2015 à l’Hôtel du Département à Créteil sur le thème:

« Déclin de la biodiversité : peut-on inverser la tendance ? »

En savoir plus

Responsable pédagogique
Secrétariat ,